La Forêt du Morvan : une contribution de Autun Morvan Ecologie (A.M.E)

Dans le Morvan comme ailleurs la forêt devient un thème de réflexion et un enjeu sociétal et écologique majeur. Le changement climatique inquiète jusqu’aux exploitants forestiers. Cependant les solutions envisagées nous font craindre une fuite en avant dans “l’adaptation de la forêt à ce changement climatique”. En effet l’introduction d’espèces allochtones ou la diversification cosmétique (mélèzes, cèdres) sans changer les méthodes industrielles de sylviculture ne nous rassure pas. Ce sont ces méthodes qu’il faut changer afin de protéger les systèmes biologiques, les sols forestiers, la biodiversité…

Pour les citoyens, certains aspects des fonctionnalités attribuées à la forêt (publique mais aussi privée) en font un “bien commun”. En particulier ceux liés à la biodiversité, au CO2 et au “ressourcement” dans la nature et à la proximité avec l’arbre. Cette position est d’ailleurs confirmée par l’article L110-1 de la Loi 2016-1087 qui indique que ce n’est pas la propriété en tant que telle, quel que soit son statut, qui est visée mais bien le respect des différents usages de la forêt tels que définis dans la loi. Nombreux sont ces dernières années les films, livres, articles … et actions associatives sur le thème de la forêt.

Autun Morvan Ecologie se bat depuis plus de trente ans contre la transformation de la forêt du Morvan en “usine à bois”. Mais ce n’est pas que dans le Morvan que la question se pose … 

C’est dans ce contexte qu’en 2003, Autun Morvan Ecologie (sous la présidence de Lucienne Haèse) a été, avec Thierry Colin (administrateur de AME), à l’initiative de la création du Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan qui n’a cessé de se développer depuis. Ce groupement est aujourd’hui fort de plus de 700 sociétaires et propriétaires d’un peu plus de 300ha de forêts sur les 4 départements de Bourgogne. Cependant, rappelons-le, le GFSFM n’est pas un “organisme financier” qui vise à une rentabilité maximum pour ses sociétaires. En effet ses résultats d’exploitation (car ses forêts ne sont pas sous cloche) sont consacrés au rachat collectif de nouvelles forêts à préserver. Car le GFSFM, donne à voir que des alternatives forestières et une exploitation proche de la nature (méthode Pro Silva) peuvent être rentables tout en préservant une forêt mélangée et étagée (âges et essences) et résiliente.

– GFSFM :  https://www.sauvegarde-forets-morvan.com/

– AME :  https://www.autunmorvanecologie.org/

Autun Morvan Ecologie est présente partout où la forêt a besoin d’être défendue : dans des instances régionales, des initiatives plus “politiques” pour peser sur l’évolution des lois sur la forêt, aux côtés de propriétaires responsables qui optent pour les méthodes Pro Silva et aux côtés des forestiers de l’ONF qui se lèvent contre la privatisation des forêts publiques et l’exploitation industrielle qu’on leur demande de pratiquer pour augmenter la rentabilité au détriment de la forêt… 

Quelques images et exemples récents :

– Un film «  Le temps des forêts  » avec la participation à l’image de Lucienne Haèse  : http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/53451_1

– Dans le Journal de Saône et Loire :   https://c.lejsl.com/edition-autun/2020/01/27/ils-veulent-preserver-les-forets-d-une-sylviculture-intensive

– Sur FR3  : https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/municipales-a-autun-l-ecologie-s-impose-dans-la-campagne_3830213.html

– Dans la commission “Forêts, biens communs (présent JC Lacroix, membre de AME)  :  https://foretsbienscommuns.fr/

– Actions” Canopée, forêts vivantes” (p 1 et 2)  :   https://www.canopee-asso.org/category/forets-francaises+actualites/ 

– Article Télérama n° 3583 du 12-09-2018 page 41 Cliquez-ici

Lucienne Haese, alias ‘Lulu du Morvan’