Pourquoi la biodiversité disparait ?

– Artificialisation des sols
– Surexploitation des ressources
– Changement climatique
– Espèces exotiques envahissantes
– Pollutions de l’eau, de l’air, du sol, de la nuit
Tous ces facteurs menacent la biodiversité selon l’Observatoire national de la biodiversité.

Consulter le bilan de l’ONB ici : http://indicateurs-biodiversite.naturefrance.fr/sites/default/files/bilan_2019_onb.pdf

Clôture de saison avec la Clinique du Droit

Le mardi 25 juin, Anthony Poulin et Catherine Tirvaudey, directrice de la Clinique du Droit de Besançon clôturaient la saison avec ses différents partenaires parmi lesquels FNEBFC. Elle permet de mettre en relation des étudiants en droit avec des structures associatives ou privées. 
 
Pour FNE-BFC ce fut une première année de collaboration.
Grâce aux initiatives d’Anthony Poulin (chargé de l’animation du cercle des partenaires et de la clinique du droit de l’UFR SJEPG), avec Oriane Vergara (présidente, maître de conférence en droit privé) FNEBFC peut désormais  faire avancer le droit de l’environnement dans de nombreux domaines permettant aux étudiants de renforcer leurs savoirs et en les confrontant à des cas concrets. 
A travers la Clinique du Droit, des étudiants en droit peuvent faire leurs premières armes en tant que juristes en aidant bénévolement des associations éprouvant des difficultés à qualifier leur dossier en termes juridiquement appropriés.

Cette première année fut pour  FNE BFC  un travail ciblé sur les carrières mettant en évidence l’insuffisance des démarches d’instruction des préfectures en amont des autorisations accordées. 
 
Aucune inquiétude à avoir pour les étudiants en ce qui concerne la prochaine saison, les problématiques qui leur seront soumises ne manqueront pas. Les sujets préoccupants sur lesquels FNEBFC doit intervenir sont nombreux !
 

Retour sur la Journée d’informations sur le Castor dans la vallée de la Loue

Ce samedi, une quinzaine de personnes s’est réunie à Rurey (25) pour chercher ensemble non pas des œufs de Pâques, mais des indices de présence du Castor. Vincent Dams, chargé de mission à Jura Nature Environnement et Fred Ravenot, Bénévole de LPO Franche-Comté les ont aiguillé dans leur ‘chasse’.

 

 

 

 

 

Arbres et branches rongés et/ou abattus furent les premiers indices… Un castoréum fut également identifié, signe d’appartenance du Castor à ce secteur. La sortie-nature s’est terminée sous les meilleurs auspices, avec l’observation de terriers-hutte.

 

 

 

Cette journée a permis de donner toutes les clefs aux bénévoles qui souhaitent prospecter sur d’autres secteurs de la Loue et ses affluents, et ainsi améliorer les connaissances sur l’espèce (via la base de données Obsnatu).

ARBRES : participez à l’exposition

Vous êtes artiste ? Professionnel ou amateur, nous vous invitons à participer à l’exposition ARBRES sur les haies champêtres et les gueules de trognes qui aura lieu le 22 septembre 2019 à Bucey-les-Gy.

 

Nous pourrons ainsi tisser des liens entre le patrimoine culturel et le patrimoine naturel lors des journées du Patrimoine qui auront lieu ce même weekend.

 

Pour participer à cette exposition et en savoir plus, toutes les informations sont sur ce guide :  Guide pour les artistes

 

 

Soyez acteur de la filière Végétal local

Végétal local, qu’est ce que c’est?

C’est la marque collective qui assure la traçabilité des essences, de la graine récoltée en milieu naturel jusqu’au plant dans une des pépinières partenaires.

Privilégiez ces végétaux sauvages dans vos projets de plantations de haies, d’arbres, c’est :

Participer à la fonctionnalité écologique des milieux

Conserver le potentiel adaptatif vis à vis des changements globaux

Permettre l’accueil et l’interaction avec la faune sauvage

Améliorer la résistance aux maladies et ravageurs

Favoriser la résilience des écosystèmes.

La cause vous plait, alors n’attendez plus! Rejoignez notre réseau de récolteurs de la région biogéographique Rhône-Saône et Jura

Pour ce faire, contacter les référents de votre département :

pierrealexis@jne.asso.fr et/ou willy@jne.asso.fr et/ou mbenevise.dole.environnement@gmail.com pour le Jura,

contact90@fne2590.org pour le Territoire de Belfort,

contact@fne70.fr et/ou rroussel@cpie-brussey.com pour la Haute-Saône,

biodiversite@fne-bfc.fr et/ou animation.biodiversite@fne-bfc.fr pour la région Bourgogne-Franche-Comté.

Ils vous convieront à des formations ‘Récolteurs Végétal local’, des journées de récolte et/ou de nettoyage de graines.

Sachez que vous pouvez participer dès maintenant… Les pommiers et les poiriers sauvages sont en fleurs, il faut les recenser (cf affiche).

Voici de la documentation pour les identifier cliquer ici.

A très bientôt pour cette belle aventure!

Retour du colloque suisse

Le 7 décembre 2018, JNE (Vincent DAMS) et la LPO FC (Ondine Dupuis) ont participé au colloque suisse “Vivre avec le castor – expériences, défis, perspectives” organisé en Thurgovie, 4 ans après le dernier.

Avec une question centrale formulée “à la suisse” : “comment les cibles de la promotion de la biodiversité et de la protection des eaux peuvent être réunies avec les exigences des castors (sic) ?”

De nombreuses interventions ont permis d’apporter des éléments concrets sur l’impact du castor sur la biodiversité d’un cours d’eau et son hydrologie, sur la prise en compte de l’espèce lors de la construction d’ouvrages de génie civil et de la restauration de milieux aquatiques et humides… même si l’espèce n’est pas encore présente !

Pour fêter les 40 ans de la réintroduction de l’espèce en Suisse, débutée en Thurgovie, une belle rétrospective historique de ces campagnes laborieuses est faite par un ancien, avec ce sens de l’autodérision suisse toujours appréciable.

Au delà de l’entente cordiale et complice visible entre l’ensemble des acteurs présents et co-organisateurs (services fédéraux et cantonaux, associations, instituts de recherches et universitaires…), cet évènement a montré toute l’énergie mise à profit pour faire du castor, un allié pour réussir ce pari audacieux d’une meilleure cohabitation entre l’homme et son environnement.

Les liens pour en savoir plus :

Coup de pousse au jardin de Maé

Murielle a concrétisé un de ces rêves en 2017… le Jardin de Maé. Un havre de paix où les légumes et fruits poussent côte à côte et sont entourés depuis peu d’arbres champêtres. En effet, agronome de parcours, elle a connaissance des différents rôles des ligneux sur son parcellaire: réservoir de biodiversité, abri pour ces plantes cultivées, amélioration de l’infiltration de l’eau…. Murielle s’est ainsi tournée vers l’association France Nature Environnement Doubs-Territoire de Belfort pour avoir des conseils sur le choix des essences et sur les différentes étapes de la plantation. Ensemble, et accompagnés de FNE Bourgogne Franche-Comté et une vingtaine de bénévoles, ils ont finalisé ce projet en y plantant 300m linéaires de haies, le 19 février dernier.

Ci-joint, son blog avec quelques photos du Jour J: https://www.lejardindemae.com/blog-calendrier/plantation-des-arbres-bocagers

Actions Castor !

Depuis 2014, Jura Nature Environnement et FNE BFC en partenariat technique avec la LPO FC, la LPO 21/71 et les associations locales membres de FNE BFC mettent en œuvre le programme d’actions castor, financé par le Conseil Régional BFC, la DREAL BFC, l’Agence de l’eau RMC et SNCF Réseau.

Fiches actions du Plan d’action régional en faveur du castor 

Associations partenaires du Plan d’Action régional

Bilans annuels des actions

Découvrez également notre revue, ‘la feuille de saule’, qui présente certaines de nos actions et de notre réseau de bénévoles passionnés.

“La feuille de Saule n°2 “

toute fraîche!

“La feuille de Saule n°1”

Et tous les liens de la Feuille de saule :

La carte de répartition du Castor en Bourgogne-Franche-Comté:

Ça vous intéresse d’y participer alors n’hésitez plus, rejoingnez notre réseau de passionnés !

Vous pouvez donner un coup de main en:

– Participant à l’enquête : le groupe Castor souhaite connaître les perceptions que les francs-comtois ont à l’égard du castor.
Que vous soyez concernés de près ou de loin par la présence du castor, répondez au questionnaire accessible ici

– Transmettant vos données : http://franche-comte.lpo.fr/

Recommandations de saisie dans les bases de données naturalistes (Visionature, Obsnature…): Guide de notation des indices de présence du Castor

Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse suivante: biodiversite@fne-bfc.fr ou un de nos référents Vincent Dams : vincent@jne.asso.fr / 03.84.47.24.11

 

Sentinelles de la Nature

Sentinelles de la nature

Un site et une application pour une action citoyenne environnementale

Qui ne s’est pas senti un jour démuni en découvrant de ses yeux une décharge sauvage, une destruction de zone humide ou encore un cours d’eau pollué ?  Avec le projet Sentinelles de la Nature, chacun dispose désormais d’un moyen d’agir facilement en quelques clics. Le site sentinellesdelanature.fr et son application mobile fraîchement lancée (disponible sur Google Play et Apple Store) permettent de signaler des dégradations environnementales, mais également d’agir main dans la main avec les autorités compétentes et les associations du mouvement France Nature Environnement pour prévenir ou  résorber ces atteintes.

Comment agir sur le territoire ?

Le site internet et l’application des Sentinelles de la nature permettent aux utilisateurs de contribuer à la préservation de la planète en signalant directement les atteintes ou initiatives favorables à l’environnement sur une carte participative. Ces informations sont transmises aux référents associatifs de la région pour revue et éventuelle proposition d’action lorsqu’il s’agit d’une atteinte à l’environnement. Le but : prévenir et résorber les atteintes à l’environnement et faire connaître des initiatives positives.

Les citoyens deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises et modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments. Les « Sentinelles » qui le souhaitent peuvent donc rester des contributeurs actifs pour mettre fin aux atteintes à l’environnement.

Les Sentinelles de la nature : un projet fédéral de grande ampleur

La petite graine ne cesse de croître. Né en Auvergne Rhône Alpes, à l’initiative de la FRAPNA, puis de la FRANE, le projet a été repris par France Nature Environnement pour le déployer à l’échelle nationale. 9 Fédérations régionales associatives, qui couvrent différents territoires, ont aujourd’hui rejoint le projet : l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne Franche-Comté, la Bretagne, le Grand Est, le Limousin et la Normandie. Cet outil permet au mouvement France Nature Environnement de renforcer sa veille écologique en sensibilisant et mobilisant largement les citoyens et les acteurs du territoire. Gratuit et sans publicité, l’initiative embrasse la volonté collective, toujours plus prégnante dans notre société, d’agir concrètement pour l’environnement.

« Agir pour un monde vivable passe par des actions à tous les niveaux. Contribuer à révéler des irrégularités ou mettre en valeur des initiatives favorables est particulièrement important pour la préservation de notre environnement. L’application Sentinelles de la nature permet à chacun, en quelques clics, de devenir acteur d’un environnement plus sain et d’une nature plus belle, près de chez soi ou sur son lieu de vacances. A l’aide de cet outil, le temps est venu pour les hommes et femmes de bonne volonté de se prendre en main et de construire ensemble une vigie collective et citoyenne au service d’un avenir désirable », précise Arnaud Schwartz, pilote du projet au sein de France Nature Environnement.

Stop pesticides !

Appel des 100: Nous voulons des coquelicots

Appel à la résistance pour l’interdiction de tous les pesticides

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’ eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises.

Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

 

Vous aussi, engagez-vous avec FNE dans cette campagne pour un monde meilleur : signez l’appel !