Sentinelles de la Nature

Sentinelles de la nature

Un site et une application pour une action citoyenne environnementale

Qui ne s’est pas senti un jour démuni en découvrant de ses yeux une décharge sauvage, une destruction de zone humide ou encore un cours d’eau pollué ?  Avec le projet Sentinelles de la Nature, chacun dispose désormais d’un moyen d’agir facilement en quelques clics. Le site sentinellesdelanature.fr et son application mobile fraîchement lancée (disponible sur Google Play et Apple Store) permettent de signaler des dégradations environnementales, mais également d’agir main dans la main avec les autorités compétentes et les associations du mouvement France Nature Environnement pour prévenir ou  résorber ces atteintes.

Comment agir sur le territoire ?

Le site internet et l’application des Sentinelles de la nature permettent aux utilisateurs de contribuer à la préservation de la planète en signalant directement les atteintes ou initiatives favorables à l’environnement sur une carte participative. Ces informations sont transmises aux référents associatifs de la région pour revue et éventuelle proposition d’action lorsqu’il s’agit d’une atteinte à l’environnement. Le but : prévenir et résorber les atteintes à l’environnement et faire connaître des initiatives positives.

Les citoyens deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises et modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments. Les « Sentinelles » qui le souhaitent peuvent donc rester des contributeurs actifs pour mettre fin aux atteintes à l’environnement.

Les Sentinelles de la nature : un projet fédéral de grande ampleur

La petite graine ne cesse de croître. Né en Auvergne Rhône Alpes, à l’initiative de la FRAPNA, puis de la FRANE, le projet a été repris par France Nature Environnement pour le déployer à l’échelle nationale. 9 Fédérations régionales associatives, qui couvrent différents territoires, ont aujourd’hui rejoint le projet : l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne Franche-Comté, la Bretagne, le Grand Est, le Limousin et la Normandie. Cet outil permet au mouvement France Nature Environnement de renforcer sa veille écologique en sensibilisant et mobilisant largement les citoyens et les acteurs du territoire. Gratuit et sans publicité, l’initiative embrasse la volonté collective, toujours plus prégnante dans notre société, d’agir concrètement pour l’environnement.

« Agir pour un monde vivable passe par des actions à tous les niveaux. Contribuer à révéler des irrégularités ou mettre en valeur des initiatives favorables est particulièrement important pour la préservation de notre environnement. L’application Sentinelles de la nature permet à chacun, en quelques clics, de devenir acteur d’un environnement plus sain et d’une nature plus belle, près de chez soi ou sur son lieu de vacances. A l’aide de cet outil, le temps est venu pour les hommes et femmes de bonne volonté de se prendre en main et de construire ensemble une vigie collective et citoyenne au service d’un avenir désirable », précise Arnaud Schwartz, pilote du projet au sein de France Nature Environnement.

Stop pesticides !

Appel des 100: Nous voulons des coquelicots

Appel à la résistance pour l’interdiction de tous les pesticides

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’ eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises.

Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

 

Vous aussi, engagez-vous avec FNE dans cette campagne pour un monde meilleur : signez l’appel !

Forum associatif à Sagy(71)

Sagy 2018 : la Bourgogne Franche-Comté en transition

la Bourgogne Franche-Comté en transition

Fédérations d’associations et associations environnementales étaient réunies pendant deux jours à Sagy ce week end du 29/30 septembre 2018 au forum associatif organisé par la Confédération des Associations de Protection de la Nature de Saône et Loire ( C.A.P.E N 71), présidée par Thierry Grosjean pour débattre des enjeux du moment : la gestion de l’eau, les énergies renouvelables, la lutte contre le bruit, l’abandon des pesticides… Autant d’enjeux locaux brûlants comme l’encadrement de la gestion du circuit de Bresse, l’appel à la fermeture de l’aéroport de Dole, l’appel à l’arrêt du nucléaire, la mise en cause de la gestion paritaire de la chasse, le refus des retenues collinaires (comme à Sivens) … La CAPEN71,  fédération départementale, représente en Saône & Loire la fédération France Nature Environnement dont le président, Michel Dubromel avait fait le déplacement tout spécialement pour saluer le travail accompli localement.

Michel Dubromel, président de FNE, aux côtés de Thierry Grojean (CAPEN71)

CONTRE LES PESTICIDES… SEMONS DES COQUELICOTS !
Les associations sont en phase avec les attentes de l’opinion public et le forum, avec l’intervention de Maria Pelletier intitulée “nous voulons des coquelicots “, a donné de la voix contre les Pesticides . Autres thèmes abordés, celui de la biodiversité, du bruit et du respect de la législation et du droit en résonance avec le combat mené de longue date par l’association Vigilance Nature Environnement , présidée par Jean Paul Verguet.

expo forêt à SAGY

Dimanche matin, le nouveau président régional de France Nature Environnement, Hervé Bellimaz aborde, lors d’un atelier «Quelle place pour le tourisme ? » un sujet lié aux deux projets de Center Parcs dans le Jura et en Saône et Loire.

Annette sur le stand de FNE BFCAnnette Lapalus, très sollicitée sur le stand de FNE Bourgogne Franche-Comté

FNE BFC recrute

Offre d’emploi

Chargé(e) de mission programme Biodiversit’haies

————

Contexte
Présentation de la structure : la fédération régionale France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté (FNE BFC) est une association de protection de la nature affiliée à la fédération nationale France Nature Environnement, dont elle partage entièrement les valeurs. La vision commune qui donne sens à toutes les actions de FNE est celle « d’une humanité vivant en harmonie au sein d’une planète préservée ».
Dans l’ensemble de ses actions, la fédération régionale s’appuie sur les fédérations départementales et associations du territoire régionales membres, afin d’amplifier le travail de terrain, d’impliquer les différents acteurs locaux et de réaliser un équilibre territorial.

Le programme Biodiversit’haies a été lancé en 2013 dans l’objectif stratégique de favoriser la biodiversité à l’échelle d’un territoire avec l’entrée restauration des haies. En 2014, le programme d’actions s’est étendu à 2 autres volets d’actions, à savoir la sauvegarde des arbres têtards et la sensibilisation des futurs agriculteurs via des interventions en lycées agricoles. En parallèle une autre action initialement mise en œuvre sur le département du Jura a fait l’objet d’une extension au territoire franc-comtois, et par conséquent a rejoint le programme d’actions en faveur de la biodiversité en 2014. Il s’agit de l’action Castor d’Eurasie, faisant suite à la progression de l’espèce. En 2016, un nouveau programme voit le jour en lien avec les actions de plantations de haies, c’est le programme de récolte de graines labellisées « Végétal Local », réalisé dans le cadre du label reconnu au niveau national (FNE BFC obtient le label « récolteur de graines » en 2017).

——————

Mission
Le poste à pourvoir consistera à assurer des missions de conception et de suivi de la mise en œuvre opérationnelle du programme d’actions Biodiversit’haies, en collaboration et sous la responsabilité de la chargée de mission en poste (évolution possible) et des administrateurs référents Biodiversit’haies.
Pour tout problème lié à l’emploi, les relations se font avec le référent Ressources Humaines.
Les référents Biodiversit’haies et le référent ressources humaines sont l’interface avec le bureau et le CA de FNE BFC.

———–

Description des missions :

Conception et conduite de projet (70 %) :
• Participer à la gestion administrative et financière des projets (montage et suivi des dossiers de financement, établissement du budget prévisionnel, recherche de financements et de prestataires, élaboration des bilans financiers et d’activités…) ;
• Participer aux diverses réunions de travail, animer des comités de pilotage, comités techniques ;
• Veiller à la mise en place de la logistique concernant les actions de terrain et les réunions ;
• Assurer le lien entre les différents partenaires techniques ou institutionnels des projets ;
• Favoriser, faire émerger des idées, des projets, faciliter les prises de décisions ;
• Concevoir et utiliser des outils de suivi et d’évaluation ;

Représentation réseau d’acteurs (10 %) :
• Entretenir, renforcer, développer des partenariats techniques externes ;
• Prospecter, entretenir des relations avec les partenaires financiers, institutionnels ou privés ;
• Développer et animer des réseaux d’acteurs à l’échelle régionale ;
• Assurer la représentation de la structure auprès des différents partenaires en coordination avec les référents bénévoles ;
• Participer à la vie associative et à la vie de réseau de la fédération et contribuer à son projet global et susciter l’envie d’adhérer et de devenir bénévole.

Information – communication (10 %)
• Elaborer des contenus afin d’assurer la communication sur les projets
• Participer à la mise en page des documents d’information et de communication
• Organiser et animer des projets évènementiels (exposition, conférence, colloque…)

Production d’études, expertise (10 %)
• Assurer une veille technique et règlementaire
• Participer à la conception d’études de diverses natures (diagnostics, inventaires, documents de synthèse, études de faisabilité…), identifier les besoins spécifiques, clarifier les demandes ;

—————-

Profil

Le ou la candidate devra disposer :

des connaissances suivantes :
• milieu associatif environnemental
• générales en environnement et écologie
• naturalistes (arbres et arbustes locaux, fonctionnement TVB, haies-ripisylves) serait un plus
• générales en agriculture serait un plus
• du territoire franc-comtois et de ses principaux enjeux environnementaux serait un plus
• des financements publics et privés
• élémentaires des politiques environnementales, des acteurs institutionnels qui interviennent dans le domaine de la protection de la nature et de l’environnement


des savoir-faire ou capacités suivants :

• ingénierie et gestion de projet (expérience souhaitée)
• analyse, adaptation et réactivité en fonction des circonstances et des publics ciblés
• rédaction, synthèse et argumentation écrite
• repérer les enjeux du territoire et les logiques d’acteurs
• animation de réunions, groupes de travail
• convaincre, motiver et susciter la participation
• travail en réseau, collaboratif et en équipe
• médiation, animation et coordination d’un réseau d’acteurs
• expression et argumentation orale
• maîtrise des outils bureautiques et informatiques
• maîtrise de wordpress et de logiciels de PAO serait un plus
• l’utilisation des Systèmes d’Informations dont SIG serait un plus


des savoir-être suivants :

• savoir-être en cohérence avec les valeurs et l’image de la structure
• sensibilité et motivation pour les questions environnementales et de préservation de la faune, de la flore et des milieux associés,
• aisance relationnelle, sens de l’écoute et du dialogue
• avoir un sens aigu de l’organisation et de la planification
• autonomie
• esprit d’initiative, créativité, force de proposition
• esprit de synthèse
• sens des responsabilités
• discrétion


Formation et niveau :

• Recommandé : Formation en environnement ainsi que formation ou expérience dans le domaine de la gestion de projet
• Niveau ou équivalence : Bac + 3 minimum

————-

Conditions
• Début de la mission : octobre
• Contrat à durée indéterminée, période d’essai d’un mois, renouvelable une fois
• Temps plein (35 heures)
• Lieu de travail : Besançon (25000)
• Flexibilité possible des horaires très occasionnels (week-end, soirées…)
• Déplacements occasionnels en Bourgogne Franche-Comté: environ 1/mois
• Rémunération selon expérience, sur la base du groupe C, coefficient minimum 280 de la convention collective nationale de l’animation
• Mutuelle d’entreprise
• Les entretiens de recrutements sont prévus entre le 10 et le 21/09/2018 à Besançon

—————–


Contact employeur

• France Nature Environnement Bourgogne&Franche-Comté 03.81.80.92.98
Maison de l’Environnement – 7 rue voirin – 25000 Besançon

CV et lettre de motivation à transmettre uniquement par mail à biodiversite(at)fne-bfc.fr et patrick.bourque.8(at)gmail.com avant le 14/09/2018

L’arbre têtard

L’intensification de l’agriculture et les grands travaux d’aménagement n’ont pas épargnés la Franche-Comté. Pour des raisons économiques, les arrachages «à la hussarde» des arbres champêtres et des haies sont de nos jours encore trop fréquents. Les trognes qui ne sont plus entretenues s’effondrent sous le poids de leurs branches ou se transforment en cépées. En outre, la pérennité de ce patrimoine est mise en péril faute de nouvelles plantations. Or, ces éléments paysagers ont leur rôle à jouer dans l’écologie et la fonctionnalité de nos paysages. Leur disparition constitue une cause majeure d’érosion de la biodiversité.

C’est pour sauvegarder ce patrimoine que France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté (FNE-BFC) met en œuvre une action de valorisation et restauration de ces éléments arborés, en partenariat technique avec Jura Nature Environnement (JNE – 39), le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement de la Vallée de l’Ognon (CPIE VO – 70), FNE Territoire de Belfort (90), Dole Environnement et l’Association Ornithologique et Mammalogique de Saone et Loire (AOMSL – 71). Ceci, avec l’appui financier du Conseil Régional et de la DREAL Bourgogne Franche-Comté.

Cette action s’intègre dans le programme Biodiversit’haies regroupant également 3 autres volets : Les Haies – Le Castor et la ripisylve – Végétal Local.

Restaurer pour sauvegarder

Une campagne d’inventaire participatif et les connaissances naturalistes du réseau ont permis de recenser un certain nombre d’arbres têtards situés pour la plupart sur la plaine Franc Comtoise. Trois grands sites se sont rapidement dégagés:

  • Région Doloise, basse vallée du Doubs à Dole – Jura (39)
  • Bassin Lédonien, sur les communes de Montmorot et l’Etoile – Jura (39)
  • Basse et moyenne vallée de l’Ognon, à Etrabonne – Doubs (25) et Sornay – Haute-Saône (70) et les communes voisines

Sur chacun de ces sites, nous avons établi un inventaire des trognes présentes en dressant leur caractéristiques écologiques et physiques (taille des branches, micro-habitats, espèces relevées,…) Cela nous a permis par exemple de trouver une portée d’hermines dans le tronc creux d’un vieux Saule blanc!

Une fois ces éléments relevés nous avons fait appel à des professionnels de l’élagage pour réaliser la taille des vieux arbres nécessitants un entretien d’urgence pendant la période de repos végétatif, lorsque les sols étaient portants (secs et gelés).

En parallèle, une campagne de sensibilisation a été menée pour faire « re »découvrir ces arbres remarquables via la diffusion d’une plaquette-conseil pour la création ou l’entretien d’une trogne. Les nombreux propriétaires volontaires rencontrés se sont engagés par la suite à continuer l’entretien des arbres selon ce guide d’exploitation. Certains ont également créés de nouvelles trognes sur leurs parcelles.

Depuis 2014, l’action a permis la restauration d’un total de 184 saules têtards et, suite à la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté, l’action s’est étendue en 2017 sur le département de la Saône et Loire. Ainsi, sur la commune de Varenne-le-Grand, parmi la centaine d’arbres recensés ce sont 25 trognes qui ont été restaurées avec l’Association Ornithologique et Mammalogique de Saône et Loire (AOMSL).

Vous aussi participez à la sauvegarde des arbres têtards !

Comment ?

Soit en nous aidant à localiser des arbres têtards. Pour cela, contactez-nous à l’adresse biodiversite(at)fne-bfc.fr et nous vous transmettrons les outils nécessaires.

Soit en créant de jeunes trognes sur vos terrains ou en entretenant vos arbres têtards le cas échéant. Des conseils techniques pour passer à l’acte : téléchargez la plaquette “Le saule têtard, création et entretien” en cliquant sur l’image ci-dessous :

 

Focus sur un site pilote : la basse Vallée du Doubs

Ce territoire à forte valeur écologique présente une forte densité de saules têtards au sein des prairies inondables. Une importante mobilisation des acteurs locaux s’est mise en place pour préserver ce patrimoine qui a commencé dès 2010 sur le site Natura 2000 de la Basse Vallée du Doubs, où plusieurs centaines de têtards ont été restaurés par l’EPTB Saône et Doubs à l’aide de contrats Natura 2000 (carte et lien ci contre)*.

Depuis 2014, le programme Biodiversit’Haies a permis de poursuivre l’action plus en amont. Il a ainsi contribué à la préservation d’un continuum d’arbres têtards le long du Doubs mais aussi au maintien de milieux favorables à des espèces emblématiques du Jura comme la Chevêche d’Athéna, la Huppe fasciée ou le Torcol fourmilier.

L’action de restauration s’est focalisée sur les saules têtards situés dans le territoire de l’exploitation agricole du Centre Hospitalier (CHS) de Saint-Ylie, sur la commune de Dole (39). Ils forment une allée dans les prairies le long d’un ancien méandre entre le Doubs et le Canal du Rhône au Rhin.

Un partenariat entre le CHS de St Ylie, Jura Nature Environnement (JNE) et Dole Environnement a permis d’organiser les chantiers et de pérenniser la préservation des arbres. Au total, 66 arbres ont été taillés sur 3 années par une entreprise doloise. Le bois issu de la taille a, par la suite, été réinjecté dans la filière bois-énergie. Les rémanents (petites branches) ont fait l’objet d’un broyage à même le sol.

Petit plus de l’action les résidents du CHS ont pu bénéficier, dans le cadre de ce partenariat, de plusieurs animations et petits chantiers de découverte.

 

Le Saule têtard au service d’une agriculture de plaine en Franche-Comté

L’inventaire effectué et les témoignages transmis nous permettent de déterminer, au sein de l’arc Jurassien, trois ensembles géographiques prédominants dans l’utilisation et la formation des trognes en agriculture :

  • Les zones de plaine alluviales (Basse vallée du Doubs, de l’Ognon, de la Saône, etc.) avec de grands alignements de vieux Saules blancs qui servaient principalement à drainer et stabiliser les sols à proximité des cours d’eau. Les produits de taille étaient alors utilisés pour produire du bois de chauffage (four à pain notamment) et pour la vannerie. La petite partie de Bresse jurassienne cache dans son bocage quelques autres essences taillées historiquement en têtards : allées de charmes, frênes et, plus rarement, chênes. Ces trognes sont beaucoup plus répandues dans la Bresse bourguignonne.
  • Le premier plateau et les vallées attenantes possèdent une plus grande diversité d’essences mais dans le cadre de pratiques très isolées et localisées : Saules blanc mais aussi Tilleuls, Charmes, Aulnes, etc.
  • Les coteaux du Revermont où l’on retrouve abondamment des cépées ou petites trognes (de 0.5 à 1,5m de haut) d’Osier (Salix viminalis en majorité) utilisées pour la vigne (ligatures, paniers, etc). Une tradition de taille annuelle se perpétue dans la plupart des cas bien que les ligatures ne se fassent plus en osier.

A notre connaissance, les trognes sont absentes du Haut-Jura et des secteurs d’altitudes. Cela peut s’expliquer par la forte couverture forestière de ces ensembles.

 

 

Assemblée Générale 2016

Les documents présentés et votés à l’AG 2016 du 20 mai 2017 sont consultables sur les liens suivants :

Rapport d’activité 2016 ;

Bilans et compte-rendu financier ;

Budget prévisionnel 2017 ;

Rapport Commissaire aux comptes ;

Vous pouvez également consulter la liste des membres élus au conseil d’administration ainsi que le procès verbal de l’AG (qui sera voté à la prochaine AG)

Le Castor

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le Castor (en Franche-Comté) en suivant le lien :

“La Feuille de Saule”

Je suis curieux !

Fiches actions

Bilans annuels

Et tous les liens de la feuille de saule :

Ça m’intéresse, je veux donner un coup de main !

– Transmettre mes données : http://franche-comte.lpo.fr/

– Contact FNE BFC : biodiversite(at)fne-bfc.fr

– Contact JNE, Vincent Dams : vincent(at)jne.asso.fr / 03.84.47.24.11

 

 

Végétal Local

Notre structure est habilitée à proposer des végétaux labellisés depuis le 23 mai 2017

23 espèces labellisées pour la région d’origine Rhône Saône Jura

 

Marque collective garantissant l’origine locale des végétaux sauvages, déposée à l’INPI

 

 

Programme Biodiversit’haies – Volet D

Répondant a nos valeurs de protection de la nature et de l’environnement, la mise en œuvre de cette action répond à l’ objectif général du programme Biodivresit’haies de promouvoir l’arbre et la haie, vecteurs de biodiversité.

C’est un  moyen de conservation du patrimoine génétique, et de préservation de la biodiversité locale avec ses adaptations spécifiques (rusticité, résilience, …)

Cela répond également au besoin d’approvisionnement en jeunes plants d’origine locale pour la plantation de haies effectuées dans le cadre du programme Biodiversit’haies – volet A

 

VÉGÉTAL LOCAL c’est quoi?

Un label attribué par un comité de marque pour :

 

Historique de la démarche

La création du label VÉGÉTAL LOCAL s’est faite en réponse à l’appel à projets du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (2011) : « Conservation et utilisation durable d’espèces végétales indigènes pour développer des filières locales », lancé dans le cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité.

Cette action s’inscrit dans une « démarche nationale pour une production certifiée d’arbres et d’arbustes d’origine locale »

En 2016, FNE Franche Comté répond à l’appel à projet de l’AFac – Agroforesteries “contribuer à la récolte de graines labellisées Végétal Local”

En 2017, notre fédération régionale obtient sa labellisation en tant que récoltant de végétaux certifiés d’origine locale.

Vous souhaitez participer ?

Contactez-nous ! Pour plus d’information : cliquez sur l’image ci-dessous

Partenaires

Partenaire technique: Jura Nature Environnement

Partenaires financiers :

     

Les rôles de la haie

France Nature Environnement Franche-Comté s’engage depuis 2013 pour la préservation et la remise en valeur des haies, des arbres isolés et des arbres têtards de nos campagnes, constituant une véritable richesse patrimoniale au service de la biodiversité et de la qualité de l’eau : c’est le programme Biodiversit’haies. Celui-ci s’adresse aux collectivités locales, aux associations, aux agriculteurs et à toute personne souhaitant participer à l’amélioration du cadre de vie en milieu rural. L’animation du programme est réalisée en collaboration avec les associations locales et les associations membres de FNE Franche-Comté.

 

Dans la cadre du programme Biodiversit’haies, deux dépliants sont distribués en vue de sensibiliser le public sur les nombreux rôles de l’arbre et de la haie champêtre.

 

Pour télécharger les plaquettes cliquez sur l’image correspondantes – ci-dessous :

plaquette L'arbre, la haie, l'eau et le sol... comment ça marche ?

plaquette L’arbre, la haie, l’eau et le sol… comment ça marche ?

Plaquette rôles de la haie

plaquette présentant les rôles de l’arbre et de la haie champêtre

 

Assemblée Générale 2015

Les documents présentés et votés à l’AG 2015 du 4 juin 2016 sont consultables sur les liens suivants :

Rapport d’activité 2015 ;

Bilans et compte-rendu financier ;

Budget prévisionnel 2016 ;

Rapport Commissaire aux comptes ;

Vous pouvez également consulter la liste des membres élus au conseil d’administration ainsi que le procès verbal de l’AG (qui sera voté à la prochaine AG) ;

 

 

Végétal Local 2016

Un grand MERCI aux bénévoles ainsi qu’aux élèves du LEGTA de Dannemarie pour cette première récolte de graines!

Voici ci-dessous un résumé de nos actions: