FNE BFC recrute un.e chargé.e de mission biodiversité

Vous disposez de compétences de coordination d’acteurs, de gestion de projet, d’animation de réseau que vous souhaitez mettre à profit pour la préservation de la biodiversité ? Alors rejoignez notre équipe et répondez à l’annonce d’offre d’emploi en cliquant ici : Offre d’emploi chargé de mission biodiversité

Poste basé à Besançon dans les locaux de la Maison de l’environnement BFC.

Végétal local, biodiversité et revégétalisation face au changement climatique

Il s’agit d’une question récurrente : quelle est la pertinence d’utiliser des végétaux d’origine locale dans un contexte de changement climatique ?
Vous trouverez des éléments de réponse à cette question en écoutant ce webinaire : https://vimeo.com/431807720?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Lettre_information_Vgtal_local_juin_2020&utm_medium=email

Bon visionnage

Des fromageries ne font pas que des fromages mais polluent des cours d’eau…

Article de SOS LRC sur Les Rivières Comtoises meurent en silence, le 10 juin 2020

Rejets de la fromagerie de Noirefontaine

par SOS LRC

Suite à l’article paru ce matin dans l’Est Républicain donnant la parole au gérant de la fromagerie de Noirefontaine, nous saluons tout d’abord les engagements de la fromagerie. Nous continuerons de surveiller au plus près les rejets afin que ces épisodes de déversement ne se reproduisent plus.

Des cas de + en + nombreux

Les cas de pollutions à répétition de fromageries sur l’aire AOP Comté se sont multipliés ces dernières années.  L’augmentation de 24 % des volumes de lait produits n’y est peut-être pas étrangère. Nous assistons à un véritable problème général lié au Comté où les épandages de lisiers illégaux se multiplient, et sont pratiqués de manière courante au cœur de l’hiver. 

La profession s’oppose de manière vigoureuse au principe d’une date d’arrêt des épandages en automne prise par un arrêté préfectoral. Alors que tous les pays européens et d’autres régions françaises appliquent cette interdiction dans le cadre de la directive Nitrate. Les excès de lisiers sont traités comme des déchets confiés aux rivières karstiques pourtant scientifiquement reconnues comme très fragiles. 

La publicité VS la réalité

Dans ce contexte de laxisme général, il est sans doute aussi banal que les step des fromageries confient leurs effluents incomplètement traités à ces mêmes rivières. L’AOP Comté consacre un énorme budget à sa communication et soignent son image dans les plus grands médias. Image de plus en plus éloignée de la réalité. 

Un ruisseau tari 6 mois de l’année

 Christian Triboulet, co animateur du collectif, est cité dans l’article de l’Est Républicain « il n’y a rien de grave selon l’analyse de l’eau, mais le ruisseau est foutu, il n’y a plus de vie aquatique ».

La réponse des responsables de la fromagerie est édifiante le ruisseau est tari six mois par an de toute façon ».”

C’est faire peu de cas des milieux naturels que de penser que la pollution n’est pas grave puisque que le ruisseau est à sec une bonne partie de l’année. Dans les ruisseaux qui s’assèchent, non seulement  il existe toujours de la vie mais en plus, ils servent de points de reproduction à de nombreuses espèces d’invertébrés et sont indispensables à la biodiversité. De plus, ces débordements rejoignent le Doubs tout proche avec là aussi des conséquences sur la qualité de l’eau.

Des méthodes “agressives” ?!

Enfin, taxer les méthodes du collectif “d’agressives” est bien dans la ligne de la cellule Demeter. Les associations ont-elles déjà épandu du fumier devant les préfectures ?

Les associations consacrent des milliers d’heures de bénévolat à la défense des biens communs, l’eau et les rivières. Rôle que l’Etat devrait assurer.  Biens communs que les activités économiques devraient respecter au plus haut point, d’autant plus quand on est une AOP et qu’on construit son image sur le respect de la nature et qu’on dispose de moyens financiers exceptionnels dans le milieu agricole.

Notre combat continue

Les associations continueront à soulever les problèmes de dysfonctionnements des step des fruitières et des fromageries, les arrachages de haies, les épandages illégaux et iront en justice chaque fois qu’elles l’estiment juste et nécessaire.

Posted in |

Sortie Nature, le 20 Juin aux Roches de Nans

FNE 25/90 vous propose une balade aux Roches de Nans, site classé Espace Naturel Sensible, le samedi 20 juin matin.

C’est une sortie guidée par la chargée de mission, Emilia, qui vous fera découvrir l’histoire du cirque de Nans, sa biodiversité et sa vie.

Au programme : balade de 2km (facile!), recherche des traces animales et reconnaissance de plantes sauvages. Apprendre à lire la nature!

Rdv à 9h au 6 rue des Roches à Nans (25680).

Inscription obligatoire par mail / TEL : emilia.pachot@fne2590.org / 03 81 61 36 44

Nombre limité à 10 personnes, les distances réglementaires seront respectées.

Nb : Les sorties au grand air sont recommandées

Plus de biodiversité dans les gestions des zones herbeuses

Tout le monde déplore la régression des pollinisateurs. Mais savez-vous que leurs habitats sont régulièrement détruits, alors qu’il est possible de l’éviter ?  10 principes de gestion des zones herbeuses à appliquer pour épargner la faune et la flore.

Cette brochure ‘10 principes de gestion des zones herbeuses pour épargner la faune et la flore‘ est le résultat d’un travail collaboratif entre Alsace Nature et ses associations fédérées. Il a été piloté et finalisé par Anne Vonesch sur la base des contributions rédactionnelles et de l’expertise d’André Astric, d’Eric Brunissen, de Nadine Forestier et de Marie-Magdeleine Leroy.

Ces 10 principes de gestion proposés dans cette brochure sont issus de recherches et d’expériences diverses et éprouvées. L’objectif est de montrer par le texte et par l’image les raisons qui conduisent à les adopter. Car il est possible de mieux prendre en compte la biodiversité dans la gestion des espaces herbeux à végétation spontanée. Cela nécessite de remettre en cause quelques (mauvaises) habitudes et d’adapter le planning des travaux et le matériel. Le défi est considérable. Mais les pollinisateurs et la nature le valent bien !

Au final, le résultat sera valorisant pour la biodiversité, pour les élus, les habitants, pour les enfants, mais aussi pour les entreprises engagées ainsi que pour les ouvriers communaux ou les prestataires de services, qui trouveront davantage de sens à leur travail.

Source : Alsace Nature

Revoir le webinaire “Insectes pollinisateurs et Végétal local”

L’Office Français de la Biodiversité organisait lundi dernier un webinaire sur les ‘Insectes pollinisateurs et Végétal local’. Vous trouverez ci-dessous le replay des échanges qu’il y a eus.

Interventions de Damien Provendier, animateur nationale de la marque ; Hughes Mouret, Association Arthropologia et Emilie Chammard, Conservatoire botanique national Sud-Atlantique.

Un prochain webinaire est prévu le mardi 23 juin à 14h et portera sur ‘Biodiversité et revégétalisation face au changement climatique’. Si vous souhaitiez y participer, vous pouvez vous inscrire en cliquant ici.

Besoin de vos gouttes

France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté a besoin de vos ‘gouttes’ pour soutenir son projet !

Pour ce faire, trois actions :

Pour suivre notre évolution : https://www.lilo.org/fr/les-projets-de-la-communaute/

Merci à tous pour vos contributions !

Lettre de FNE BFC au Préfet de Région sur les dérives environnementales non sanctionnées

FNE BFC fait le même constat alarmant que les autres associations  environnementales en région : arrachages de haies et de bosquets, pratiques de feu de bois, destruction d’affleurements rocheux en pleine saison de reproduction de la plupart des espèces !

Or, de nombreux textes réglementaires protègent ces milieux et leurs biodiversités et ne sont pas appliqués en ces temps de confinement.

En soutien aux diverses actions de mobilisation, elle adresse ce présent courrier au Préfet de Région lui demandant d’intervenir et lui proposant son aide dans l’accompagnement de changement de pratiques.

Bonne lecture.

L’A.O.M.S.L s’interroge sur les conséquences éventuelles sur la faune sauvage et les milieux naturels suite à l’annonce du déconfinement

L’association Ornithologue et Mammalogique de Saône-et-Loire a communiqué ses inquiétudes et ses interrogations au Préfet de Saône-et-Loire concernant le post-confinement, par le biais d’une lettre qui lui est personnellement adressée

En effet, il a le pouvoir de délivrer des dérogations de certaines autorisations administratives. Tiendront-elles compte des mesures de protection de la Biodiversité ? Seront-elles à leur détriment face aux intérêts économiques ?

Ces questionnements se posent dans l’ensemble des départements. Les associations environnementales se mobilisent et veillent à les faire remonter.

Espérant que les mesures de protection seront appliquées…

Confinez aussi le Casse-Cailloux !

Le Collectif pour les paysages du massif Jurassien est le porte parole d’une population qui veut avoir son mot à dire sur l’évolution des paysages et la protection de la biodiversité, éléments majeurs de notre patrimoine commun.

Par un courrier adressé à Mr le Préfet du Doubs, il a fait part de la prolifération illégale de destructions d’affleurements rocheux et de suppressions de haies en ces temps de confinement et demande aux services de l’État des contrôles, des sanctions et des demandes de compensation.

Bonne lecture.

 

Biodiversité en sursis

Au cours des deux dernières décennies, associations naturalistes, chercheurs et institutions constatent un effondrement massif des effectifs des reptiles et des amphibiens. Comblement des mares, diminution du maillage bocager, modification de la structure des haies gérées par un entretien mécanique, autant de raisons qui expliquent aujourd’hui la disparition progressive de ces espèces.

Bon visionnage !

© ONCFS 2019 RNR du Bocage des Antonins – DSNE – Chizé – CNRS

Constitution d’un groupe de travail Végétal local au sein du réseau Bocag’haies

Si vous souhaitez en savoir plus sur la marque Végétal Local et les initiatives en région et, si vous êtes intéressé pour initier ou contribuer au développement de filières de production de végétaux ligneux d’origine locale en Bourgogne-Franche-Comté, Alterre vous propose de participer à un groupe de travail ‘Végétal Local’.

Ce groupe est ouvert à tous les membres du Réseau (associations environnementalistes, fédérations des chasseurs et de pêcheurs, forestiers, pépiniéristes, agronomes, paysagistes, collectivités, administrations et établissements publics, écologues, …) qui contribuent aux projets de plantation d’arbres, d’arbustes et de haies champêtres en BFC. Il a pour objectif de favoriser l’échange et le partage d’expériences entre les membres.

Pour participer à ce groupe de travail, nous vous invitons à vous inscrire ICI

Une première réunion d’information et d’échanges sera programmée mi-mai (si les conditions sanitaires liées au coronavirus le permettent).

Plus d’informations : vous pouvez contacter David Michelin, coordinateur de Pôle et Référent Biodiversité à l’adresse d.michelin@alterrebfc.org ou Fabienne Lapiche-Jaouen, chargée de projet à l’adresse f.lapiche-jaouen@alterrebfc.org